observateurs-negociations-climatiques

Observateurs des négociations : coopération et indépendance

Depuis la chute du mur de Berlin, les Etats n'ont plus le monopole des relations internationales. Les négociations sur le climat accueillent en leur sein des observateurs, dont le rôle est particulièrement important, et qui contribuent à la crédibilité des divers rassemblements.

Rôle des observateurs

L'article 7 de la CCNUCC stipule que "tout organe ou organisme national ou international, gouvernemental ou non gouvernemental compétent dans les domaines visés par la Convention, qui fait savoir au secrétariat qu'il souhaite être représenté à une session de la Conférence des Parties en qualité d'observateur, peut y être admis en cette qualité à moins qu'un tiers au moins des Parties présentes n'y fassent objection". Toutes les organisations concernées qui le souhaitent peuvent donc accéder au rang d'observateur.

Dans un souci de ne pas limiter les négociations climatiques au seul dialogue inter-étatique, la CCNUCC accueille officiellement des organes observateurs lors de ses réunions de travail. Leur rôle se décline en trois phases :

  • Assister aux négociations entre représentants des Etats et en mesurer la progression.
  • Dialoguer directement avec ces négociateurs officiels afin d'inscrire leur message au plus haut niveau.
  • Relayer les débats auprès du grand public, notamment par le biais des médias.

Représentants de l'ONU

Lors de la Conférence de Cancùn en décembre 2010, l'Organe subsidiaire de mise en oeuvre (OSMO) a appelé à renforcer le rôle des observateurs dans le processus des négociations, tout en se félicitant de celui qu'ils jouent déjà. Parmi ces différentes organisations, il souhaite que les agences de l'ONU renforcent leur coopération et partagent davantage leur expérience.

Parmi les principaux représentants de l'ONU qui assistent aux conférences, on compte actuellement un certain nombre d'organes plus ou moins spécialisés :

  • le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement)
  • le PNUE (Programme des Nations Unies pour l'environnement)
  • la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement)
  • le Fonds pour l'environnement mondial, qui participe aussi au financement de la CCNUCC
  • le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)

Au 1er janvier 2011, 83 organisations intergouvernementales détenaient par ailleurs le statut d'observateur, dont l'OCDE et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Représentants de la société civile

Les ONG observatrices sont issues de milieux très variés (monde universitaire, défenseurs de l'environnement, industrie, agriculture, syndicats de travailleurs, autorités locales, etc.) et représentent donc des intérêts divers. La Fondation Nicolas Hulot, Action Contre la Faim, Amnesty International ou encore des universités (le MIT, McGill au Canada) en font par exemple partie. Tout comme les Etats-parties, ces 1 297 ONG se regroupent pour mieux faire entendre leur voix.

A découvrir

Des négociations encadrées par l'ONU et la CCNUCC

Des négociations encadrées par l'ONU et la

La Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (CCNUCC), plus...

Rio 1992 : un premier pas pour des négociations internationales

Rio 1992 : un premier pas pour des négociations

Vingt ans après la Conférence des Nations Unies sur l'Environnement Humain...

Protocole de Kyoto : premier traité sur le climat

Protocole de Kyoto : premier traité sur le climat

Lors de la 3ème Conférence des Parties (COP 3), tenue au Japon en décembre 1997,...

Bali 2007 : négocier l'après Kyoto

Bali 2007 : négocier l'après Kyoto

Sur la petite île indonésienne de Bali s'est tenue du 3 au 14 décembre 2007 la...

Les pays signataires de la Convention

Les pays signataires de la Convention

Avec 193 Etats l'ayant ratifiée en 2011, la Convention-cadre des Nations Unies sur...

Le GIEC

Le GIEC

Son prix Nobel de la Paix reçu en 2007, conjointement avec Al Gore, a donné au...

Annonces idlead