declaration-rio-1992

La déclaration de Rio

Adoptée en juin 1992 lors de la Conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement (CNUED), la Déclaration de  Rio constitue la feuille de route de la communauté internationale visant à protéger "l'intégrité du système mondial de l'environnement et du développement". 

La Déclaration de Rio : un texte fondateur

Organisé du 3 au 14 juin 1992, dans le prolongement des rencontres de Stockholm et Nairobi, le Sommet de Rio a été couronné par l’adoption d’une charte énonçant les règles principales du développement durable. Rédigée à l’inititative de Maurice Strong, secrétaire générale de la CNUED, la Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement introduit les notions de droit et de responsabilité des Etats face à l’environnement. Elle est accompagnée d’une série de mesures concrètes formulées dans l’Agenda 21.

Oeuvrer "en vue d'accords internationaux"

En insistant sur la responsabilité des pays industrialisés dans la dégradation de l'environnement, les 27 principes de la Déclaration de Rio affirment "le droit au développement" des pays pauvres et marquent ainsi, par un discours de « consensus international » (principe 12), le début d'un partenariat mondial autour du développement durable. 

La déclaration se conclue en effet sur la promotion d'un "esprit de solidarité" encourageant une concertation pacifique dans toutes les politiques visant à préserver l'environnement.

Principe 5 : "Tous les Etats et tous les peuples doivent coopérer à la tâche essentielle de l'élimination de la pauvreté, qui constitue une condition indispensable du développement durable".

Acteurs et objectifs du développement durable

La Déclaration rappelle non seulement le rôle des Etats dans la préservation de l'environnement, mais elle sensibilise aussi les peuples et les individus aux questions socio-économiques. Le « rôle vital » des femmes, des jeunes et des populations locales est décrit comme la condition nécessaire d’un développement à long terme (principes 20, 21 et 22). Elle encourage ainsi la "participation de tous les citoyens concernés" aux prises de décisions nationales et locales (principe 10).

La déclaration de Rio invite également les pays industrialisés à recourir à des techniques moins polluantes, à renforcer leur effort scientifique dans la compréhension des problèmes environnementaux et à créer une armature législative suffisamment convaincante pour limiter la pollution et aboutir à une gestion plus rationnelle de l’environnement. 

A découvrir

L'Agenda 21

L'Agenda 21

Rédigé à l'issue du Sommet de la Terre, tenu à Rio du 3 au 14 juin 1992, le...

Annonces idlead