refugies-climatiques-argos

Le collectif Argos

Face à l'urgence écologique dont le monde prend peu à peu conscience, les initiatives citoyennes sont parfois plus réactives que les machines gouvernementales et internationales. Le collectif Argos est un exemple d'engagement, particulièrement dédié à la cause des réfugiés climatiques.

Engagement citoyen en faveur des réfugiés de l'environnement

Argos naît de la réunion, en 2001, de dix journalistes sensibles aux questions environnementales et aux défis qu'elles impliquent. Photographes ou rédacteurs, ils décident de s'engager ensemble dans un projet documentaire centré sur les enjeux induits par les dynamiques socio-environnementales mouvantes de ce début de siècle. Depuis plusieurs années, ils effectuent un travail inédit de vaste envergure autour des premiers réfugiés climatiques.

Les journalistes d'Argos ont des profils différents (l'un est diplômé d'une école de commerce, un autre fut attaché de presse de l'Ambassade de France en Albanie), mais une même préoccupation : comprendre et faire comprendre les mutations écologiques actuelles, et leur impact sur notre vie.

Pourquoi les réfugiés climatiques ?

Avec le soutien de l'ADEME, Argos s'est lancé dans un ambitieux projet documentaire, partant à la rencontre des réfugiés écologiques. Rajendra Pachauri, le président indien du GIEC, estime que près de 150 millions de personnes pourraient être contraintes de quitter leur lieu de vie pour des raisons climatiques d'ici 2050. Ce chiffre étonnant témoigne de l'importance du phénomène, qui n'est pas qu'un risque pour les générations futures, mais une réalité à laquelle sont déjà confrontées des dizaines de milliers de personnes. Ce sont elles qu'Argos a décidé de rencontrer.

Les membres du collectif ont sélectionné neuf étapes illustrant cette évidence : les zones cycloniques aux Etats-Unis, le Népal confronté à la fonte des glaciers, la désertification en Chine et au Tchad, le Bangladesh régulièrement inondé par ses deltas, l'Alaska où les sols arctiques dégèlent, et enfin les îles Tuvalu, Halligen et Maldives menacées par la montée du niveau de la mer.

Lors du sommet de Copenhague en 2009, où le collectif Argos présentait une exposition, un livre réalisé en partenariat avec l'agence Reporters d'Espoir a été distribué : 20 initiatives de terrain pour construire demain. Edité par l'ADEME, le document propose un slogan percutant, "le climat change l'histoire des gens, agissons !". La devise du collectif Argos, en quelque sorte.

Les dix membres du collectif Argos, dont le président d'honneur est Jacques Windenberger : Guy-Pierre Chomette, Donatien Garnier, Aude Raux et Sébastien Daycard Heid (rédacteurs) ; Eléonore Henry de Frahan, Hélène David, Cédric Faimali, Guillaume Collanges, Laurent Weyl et Jérômine Derigny (photographes).

A découvrir

L'Organisation mondiale des migrations (OIM)

L'Organisation mondiale des migrations (OIM)

S'il n'existe pas encore de structure ad hoc spécifiquement dédiée aux réfugiés...

Annonces idlead