rio-sommet-terre

L'Agenda 21

Rédigé à l'issue du Sommet de la Terre, tenu à Rio du 3 au 14 juin 1992, le programme d'action pour le XXIe siècle, communément appelé "Agenda 21" en référence à l'expression anglaise, énonce près de 2 500 recommandations relatives à la mise en oeuvre des principes reconnus lors de la conférence. Elle expose les moyens concrets d'une politique conforme au développement durable.

Les bonnes résolutions du Sommet de Rio

Le préambule de l'Agenda 21 s'ouvre sur un constat particulièrement alarmiste en évoquant dès les premières lignes "l'aggravation de la pauvreté, de la faim, de l'état de santé (...) et la détérioration continue des écosystèmes dont nous sommes tributaires". Il se propose de prévenir les risques provoqués par la dégradation de l'environnement et de tenter de pallier aux écarts socio-économiques entre les pays riches et les pays en développement.

Un programme ambitieux

Adopté en juin 1992 par 173 Etats, l'Agenda 21 ambitionne de réduire à long terme la pauvreté, la pollution, l'assèchement de certains espaces, d'améliorer les systèmes de santé et la gestion globale de l'environnement. Définissant les objectifs du développement durable dans le cadre d'un partenariat international, le plan d'action s'étend sur 40 chapitres répartis en quatre grandes sections.

Il pose en premier lieu les dimensions économiques et sociales du développement durable en exhortant les Etats à lutter activement contre la pauvreté et les déséquilibres en matière de santé (section I). Il affirme ensuite la nécessité d’une meilleure gestion des ressources naturelles (section III). Le programme précise également le rôle des différents acteurs tels que les femmes, les jeunes, les travailleurs, les ONG ainsi que les chercheurs dans la protection de l’environnement (section III), puis se clôt sur l’énumération des moyens politiques, éducatifs, financiers, techniques et scientifiques du développement durable (section IV).

Du partenariat mondial aux coopérations locales

En incitant les autorités nationales et locales à suivre les principes du développement durable, l’Agenda 21 débouche sur une série de programmes définis à différentes échelles. Comme le souligne le chapitre 28 du programme d'action pour le XXIe siècle, les collectivités territoriales placées « au niveau administratif le plus proche de la population » jouent un rôle essentiel dans la promotion des valeurs sociales et environnementales du développement durable. 

Les Agendas 21 locaux sont donc l’objet d’une surveillance menée par des organes de contrôle nationaux tel que le Comité 21 institué en France dès 1995.

A découvrir

La déclaration de Rio

La déclaration de Rio

Adoptée en juin 1992 lors de la Conférence des Nations unies sur l'environnement...

Annonces idlead