Négociations climatiques

On ne négocie pas avec le climat

Les négociations climatiques ont pris possession de la scène internationale depuis les années 90. La création du GIEC, puis celle d’un organe particulier au sein de l’ONU (la CCNUCC), a propulsé les discussions entre les nations. Egalement, la mobilisation de la société civile n'est pas étrangère à cette prise de  conscience générale. L’enjeu est bien la remise en cause d’un modèle de développement.

Retrouvez le reportage de Delphine Rigaud en immersion avec l'ONG internationale Via Campesina et les paysans de l'UNORCA, syndicat mexicain. Notre envoyée spéciale au Mexique a suivi le forum alternatif  pour la Justice Sociale et Environnementale en marge des négociations officielles de Cancún.

Envie de réagir au reportage ? Cliquez-ici !

Un premier traité, celui de Kyoto signé en 1997, fut le premier pas d’une entente internationale sur le sujet. Mais ce texte ne concernait que les nations développées et avec l’émergence des économies chinoise et indienne, celui-ci est désormais obsolète. De plus, Kyoto doit prendre fin à compter de 2013. Les conférences de Bali, Copenhague et dernièrement de Cancún ont justement pour objectif de trouver une suite au traité de Kyoto. Mot d’ordre : limiter à 2°C maximum l’augmentation de la température de la Terre.

Selon les spécialistes du GIEC, si les pays ne réduisent pas leurs émissions de gaz à effet de serre, la température moyenne de la Terre pourrait augmenter de plus de 4°C. Les conséquences sur la biodiversité seraient alors irréversibles. Actuellement, cette température a grimpé de presque 1°C et les effets se font déjà ressentir.

Ce changement de climat ne touche pas seulement l’environnement, mais également les populations les plus fragiles. 2010 aura été une année catastrophique pour les peuples touchés pas les effets du changement climatique. Les déplacements de civils hors de leurs frontières est un problème qui peut jouer sur la stabilité des Etats. A la question de la préservation de la nature s’ajoute donc la question des réfugiés climatiques.

Les négociations sur le climat ne se jouent pas seulement entre diplomates lors des rencontres internationales. Le rôle de la société civile est indéniable et a permis des avancées sur le plan de la reconnaissance du droit environnemental. A Copenhague et à Cancún, les citoyens ont largement fait entendre leurs voix. Rendez-vous fin 2011, à Johannesburg lors de la prochaine conférence sur le climat, pour voir s’ils auront réussi à se faire entendre.

A découvrir

Les réalités du changement climatique

Les réalités du changement climatique

Pour le professeur Jean Jouzel, docteur en sciences physiques et  vice-président...

Le cadre des négociations climatiques

Le cadre des négociations climatiques

Dans son Bloc-notes, François Mauriac écrit laconiquement qu'il « ne sert de...

Les réfugiés climatiques

Les réfugiés climatiques

La notion de "réfugiés climatiques" est apparue dans le lexique onusien en 1985,...

La société civile, au coeur des négociations climatiques

La société civile, au coeur des négociations

Les citoyens ont, dès l'origine, été associés aux négociations sur le climat....

Copenhague 2009

Copenhague 2009

Du 7 au 18 décembre 2009, les nations du monde entier se sont tournées vers...

Annonces idlead